LA MALADIE DE LA FAMILLE M
à 22H30

Du 7 au 29 juillet – Relâches les DIMANCHES 9, 16, 23 – Salle 1
Théâtre Contemporain  / Durée : 1h30 / Plein Tarif: 24€ / Tarif OFF: 17€
À partir de 10 ans

Première fois au Festival
ACHETER DES PLACES

Résumé

La famille M, composée de Luigi le père, Marta et Maria les deux filles et Gianni le fils cadet, vit a la périphérie d’une petite ville. Luigi a perdu sa femme et sa mémoire s’altère. Maria se demande si son Fulvio l’aime vraiment. De quiproquos amoureux en mésaventures tragicomiques, ce petit monde perd ses repères et ses valeurs. Face à eux, le médecin de famille peint un tableau tendre et drôle de ce qu’il nomme la « Maladie de la famille M ».


Générique

De Fausto Paravidino
Mise en scène : Théo Askolovitch
Avec : Pascal Elso, Marilou Aussilloux, Théo Askolovitch, Tigran Mekhitarian, Délia Espinat Dief, Thomas Rio, Simon Roth

Scénographie : Robinson Guillermet & Shehrazad Dermé

Production Compagnie Saiyan
Contact diffusion : Les Béliers en tournée / camille@beeh.fr



La presse


Avec intelligence et subtilité Théo Askolovitch, le metteur en scène qui comme son complice de jeu et de scène Tigran Mekhitarian ne s’est jamais planté sur un spectacle, se sert de cette indication pour offrir une lecture qu’on qualifiera d’entre chien et loup, à savoir qu’elle demeure d’une subtilité constante, brossant de la complexité des personnages des portraits en ombres chinoises.
Luigi, le père, malade, fatigué, sénile, Marta, son aînée, la plus responsable, Maria, l’autre fille bien plus volage et Gianni le petit dernier, présentent de troublants symptômes liés à la mort de la mère, quelques années auparavant. Tout cela est suggéré jamais étalé. Théo Askolovitch qui comme Tigran est dans la distribution dirige tous les comédiens en créant une sorte de chorégraphie agrémentée de musique. Et c’est exceptionnel autant qu’inoubliable.


La Maladie de la famille M : une adaptation poignante et captivante sur les maux de l’âme.
L’histoire explore les profondeurs de la famille M et de ses membres. Celle d’une famille brisée et d’un médecin de famille incapable de soigner les blessures émotionnelles.
Une mise en scène magistrale, portée par des performances d’acteurs convaincantes.
Cette adaptation de la Maladie de la famille M de Fausto Paravidino est portée par un texte admirablement écrit, une mise en scène magistrale et des performances d’acteurs convaincantes.Lire l’article en entier


En montant “La Maladie de la famille M”, Théo Askololovith pose les jalons de ses thèmes de prédilection : la famille, le deuil et la renaissance à la vie. L’appropriation est réussie et séduit par l’accent de sincérité qui caractérise ce spectacle. Lire l’article en entier


On sera touchée au coeur par l’innocence de cette famille qui s’enfuit vers son inéluctable destinée. On joue sur la frontière mince entre folie et déraison, entre désabus et recul. L’histoire danse sur le jeu du pire. Le jeu de chacun(e) est d’une incroyable vérité !
On peut aisément parler d’une adaptation vibrante. C’est beau, c’est drôle, c’est rude. Lire l’article en entier


On saura gré à Théo Askolovitch de ne pas brusquer le cours des choses et d’avancer par petites
touches sensibles vers la résolution choisie par Fausto Paradivino. Lire l’article en entier

6 Commentaires

Add comment